Biographie Rage Against The Machine Biographie

Rage Against the Machine (alias Rage ou RATM) est un groupe de rock américain créé en 1990 à Los Angeles par Tom Morello et Zack de La Rocha. Leur musique est principalement une fusion de metal, de rap et de funk. Avec l'arrivée de Tim Commerford et Brad Wilk, le groupe va marquer les années 1990 jusqu'à sa dissolution en 2000. Le groupe se reforme en janvier 2007 pour le festival de Coachella.

Le groupe se caractérise principalement par la rythmique des paroles signées de La Rocha, les effets de guitare de Morello et les prises de position politique dans et en-dehors de la sphère musicale (contre le racisme, le capitalisme et la mondialisation). Plutôt orienté vers l’extrême gauche, RATM est connu pour ses nombreuses revendications et son appui à différents mouvements de revendication sociaux et musicaux.

Rage Against the Machine s'est toujours articulé autour des mêmes quatre membres, pour une formation du type power trio étendu très classique dans les différents genres du rock :

* Zack de La Rocha : chant
* Tom Morello : guitare électrique
* Tim Commerford : basse et backing vocals (chant de fond)
* Brad Wilk : batterie

Les origines de RATM remontent à l’époque où Zack de la Rocha et Tim Commerford allaient à l’école. Il se rencontrent et deviennent amis quand le premier apprend à l’autre comment voler de la nourriture à la cantine. Zack de la Rocha cultive alors un profond intérêt pour la musique, qu’il finit par transmettre à son ami Tim, qui commence par jouer de la basse. Par ailleurs, Zack de la Rocha entretient des relations avec le milieu rock de Huntington Beach, en Californie, et il commence à jouer de la guitare avec un groupe appelé « Hardstance », puis il rejoint Inside Out.
Pendant ce temps, Tom Morello joue de la guitare à Libertyville, dans l’Illinois, dans divers groupes de garage rock comme Electric Sheep, avec le guitariste de Tool, Adam Jones. Tom Morello finit par se rendre à Los Angeles, persuadé que c’est l’endroit idéal pour former un véritable groupe de rock. Dans un club de rap, il assiste à une prestation de Zack de la Rocha. Dès qu’il parvient à saisir le sens des paroles, Tom Morello adhère immédiatement aux idées qu’elles portent. Ensuite, Tom Morello rencontre Brad Wilk, qui a répondu à une annonce disant qu’un groupe cherchait un batteur. Zack de la Rocha appelle son vieil ami Tim Commerford : les choses sérieuses peuvent alors commencer.

La première représentation du groupe se fait dans un garage, chez un des amis de Tim Commerford, à Huntington Beach. Les quatre musiciens jouent seulement cinq chansons, qu’ils ont écrites, mais leurs amis les apprécient tellement qu'ils doivent les rejouer plusieurs fois. Ils décident alors de se lancer dans la cour des grands, avec une bande de douze chansons enregistrées dans un studio local. Ils commencent à jouer dans des clubs aux alentours de Los Angeles et parviennent à vendre cinq cents copies de leur bande. Ils se font peu à peu leur place dans le milieu musical local et réalisent même la première partie de Porno for Pyros pour leur premier grand concert. Ils jouent également sur la scène secondaire du Lollapalooza II, à Los Angeles, en tant que « jeunes talents ». Ils finissent par signer un contrat avec Epic Records (une filiale de Sony BMG) et ils continuent de tourner pendant que leur premier disque, Rage Against the Machine, est alors réalisé.

Zack de La Rocha utilise déjà le nom de Rage Against the Machine (en français, Rage envers le Système) avant la formation du groupe. En effet, De La Rocha faisait partie d’un groupe de hardcore, Inside Out, dont l’une des chansons est appelée ainsi. Il était prévu de donner ce nom au deuxième album. Cependant, le groupe se sépare avant. Lorsque Zack de La Rocha et Tom Morello forment leur groupe, le nom Rage Against the Machine leur parut le plus adapté au style de musique et aux idées qu’ils souhaitent diffuser. Selon Tom Morello, « The Machine » dont il est question représente des idées comme la mondialisation, le néolibéralisme, le racisme, l’élitisme et l’indifférence, entre autres.

Le groupe débute alors sa première tournée, avec Suicidal Tendencies, jusqu’à la parution du disque chez Epic en octobre 1992. Celui-ci a beaucoup de succès dans les charts américains : il reste dans le Top 200 du magazine Billboard pendant 89 semaines. En Europe, c'est le titre « Killing in the Name » qui révèle le groupe au grand public. Le succès est phénoménal pour un genre plutôt méconnu sur le vieux continent.

Ils donnent ensuite plusieurs concerts de soutien à Mumia Abu-Jamal, Leonard Peltier, la ligue anti-nazi et participent au Rock for Choice. En 1993, ils sont de retour à Lollapalooza (sur la première scène cette fois). À Philadelphie, leur renommée prend de l’ampleur quand ils protestent contre la censure, en particulier contre Parents Music Resource Center (PMRC), en restant sur la scène complètement nus pendant 14 minutes. Le lendemain, ils donnent un concert gratuit dans Los Angeles.

En décembre 1993, le groupe lance le clip de Freedom sur les chaînes de télévision en soutien à Leonard Peltier. La vidéo mélange à la fois des extraits de concerts du groupe et du documentaire de 1992, Incident at Oglada, avec des passages du livre de Peter Matthiessen, In the Spirit of Crazy Horse. Le clip devient numéro 1 aux États-Unis.

Ils poursuivent leur tournée en 1993 et 1994, tout en continuant de diffuser leurs idées, se faisant ainsi autant d’adeptes que d’ennemis. En janvier 1994, Zack s’intéresse de près à un groupe indigène zapatiste du sud est du Mexique, l’Ejército Zapatista de Liberación Nacional (EZLN) ; à ce moment-là, Zack de la Rocha s’identifie à un groupe qui combat, selon lui, le néolibéralisme et le capitalisme implantés au Mexique par les États-Unis.

En 1995, le groupe est à Atlanta pour enregistrer un nouvel album, mais les choses deviennent plus compliquées que prévu. Les quatre artistes communiquent peu entre eux, et le rythme effréné des concerts les a fatigués. En fait, il s’avère que l’ambiance au sein du groupe est loin d’être aussi bonne qu’il n’y paraît. Ils s’accordent alors une pause ; Zack en profite pour aller quelques semaines au Chiapas (Mexique), pendant que les autres vaquent à d’autres occupations dans leurs foyers respectifs.

Finalement, ils reprennent l’aventure. Ils louent une chambre en face de leur appartement à Los Angeles, et ils finissent par réaliser leur second album, Evil Empire (en français, « L’Empire du Mal »). Le titre de cet album fait allusion à une expression employée par le président Ronald Reagan pour qualifier le bloc de l'Est. Début 1996, Rage joue au festival australien Big Day Out, où est tournée la vidéo de Bulls On Parade.

Milieu 1996, grâce à l'appui d'un de leurs grand ami d'enfance Yves Beaufaron, le groupe fait une apparition dans l’émission télévisée Saturday Night Live de la chaîne NBC, et provoque un incident qui lui vaut d’être censuré de la chaîne à vie (voir la partie « polémique » pour plus d'informations sur l'incident). Le lendemain, la vidéo de Bulls on Parade passe sur MTV, et Evil Empire sort dans les jours suivants. Rage joue gratuitement à l’Université de Californie, pendant qu’Evil Empire se place en tête du Billboard 200, délogeant ainsi Jagged Little Pill d’Alanis Morissette.

Pendant l’été 1997, Rage Against the Machine et le Wu-Tang Clan font une tournée commune : c’est l’évènement musical de l’été aux États-Unis. Ils se produisent dans des endroits comme le Warped Tour, H.O.R.D.E, et le Lilith Fair Tour. RATM sort le 25 novembre une VHS sobrement intitulé Rage Against the Machine, qui contient plusieurs prestations live de leur tournée, ainsi que cinq de leurs vidéos censurées. The Ghost of Tom Joad, une chanson de Bruce Springsteen reprise par le groupe en live, figure également sur cette VHS. Le groupe s’octroie alors une deuxième pause fin 1997.

Pendant la conception de The Battle of Los Angeles, le troisième album studio du groupe, Zack de la Rocha annonce, fin 2000, qu’il va se séparer du groupe pour commencer une carrière solo. Selon lui, le groupe est à court d’idées neuves depuis leur album Evil Empire. Des proches des membres du groupe estiment également que les débats incessants rendent la cohabitation impossible au sein du groupe. Suite au départ de Zack, RATM sort cette même année un CD de reprises intitulé Renegades. C’est l’avant-dernier album du groupe avant sa dissolution définitive.

Pour ses adieux au public, RATM donne deux derniers concerts à Los Angeles, appelés « Live at the Grand Olympic Auditorium », qui entraînent également la réalisation d’un DVD et d’un album.

Le reste du groupe monte alors le groupe Audioslave, Chris Cornell ex-chanteur du projet Soundgarden.

Quant à Zack de la Rocha, il prépare la sortie d’un album solo produit par DJ Shadow.

En 2000, le groupe livre un concert à Los Angeles avec un morceau en compagnie de Cypress Hill : "How I Could Just Kill A Man", morceau de Cypress Hill que le groupe avait repris sur l'album Renegades.

En janvier 2007, le groupe annonce sa reformation. Les motifs sont encore flous. En effet la principale raison serait la dissolution d'Audioslave, annoncé par Chris Cornell pour divers conflits au sein du groupe. Cependant, des rumeurs rapportent que le groupe serait en train de préparer un coup spectaculaire pour l'élection présidentielle des États-Unis d'Amérique de 2008. Un premier album solo de Tom Morello sous le pseudo de The Nightwatchman est paru : One Man Revolution est disponible depuis le 24 avril 2007.

Le groupe s'est reformé pour le festival californien de Coachella. Le samedi 28 avril 2007, Tom Morello a donné un concert de The Nightwatchman. Le lendemain, dimanche 29 avril, le groupe a donné un concert, moment fort du festival, le groupe ayant réalisé une liste de chansons comprenant au moins un titre de chacun de leurs albums après une très brève introduction de Zack de la Rocha : "We're Rage Against The Machine, from Los Angeles".

Le discours anti-Bush de Zack de la Rocha tant attendu a été prononcé durant la chanson "Wake Up" :

..."A good friend of ours said that if the same laws were applied to U.S. Presidents as were applied to the Nazi's after World War II, then every single one of 'em, every last rich white one of 'em from Truman on, would have been hung to death, and shot. And this current administration is no exception. They should be hung, and tried, and shot. As any war criminal should be. But the challenges that we face, they go way beyond administrations. Way beyond elections. Way beyond every four years of pulling levers. Way beyond that, because this whole rotten system has become so vicious and cruel, that in order to sustain itself, it needs to destroy entire countries, and profit from their reconstruction, in order to survive, and that's not a system that changes every four years, it's a system that we have to break down generation after generation after generation after generation after generation. WAKE UP!"...

De plus ils ont aussi joué au cours de l'été 2007 quatre concerts aux côtés du Wu-Tang Clan et un concert avec Queens Of The Stone Age. Les concerts avec le Wu-Tang Clan ont eu lieu le 28 et 29 juillet à New-York, le 11 août à San Bernardino (Sud de la Californie) et 18 août à San Francisco, dans le cadre de la plateforme hip-hop "Rock the Bells". Le concert avec Queens Of The Stone Age a eu lieu le 24 août à East Troy (État du Wisconsin). Ils ont aussi joué fin octobre au Voodoo Music Experience Festival et au Vegoose Festival. Fin janvier 2008, début février, ils ont joué en Australie et en Nouvelle-Zélande dans le cadre du festival Big Day Out à Auckland, Gold Coast, Sydney, Melbourne, Adelaide et Perth. En février 2008, ils ont joué au Japon : le 7 à Osaka, le 9 et le 10 à Tokyo. Le 30 mai au festival Electric WeekEnd à Getafe en Espagne. Le 1er juin 2008, au Pinkpop aux Pays-Bas, le 2 juin à Anvers en Belgique.

Le 4 juin, ils remplissent de nouveau Bercy à Paris, plus de 8 ans après leur dernier passage dans la capitale française, les places avaient été vendues en moins de 15 minutes; la première partie initialement annoncée était Cypress Hill, mais ce fut Saul Williams qui assura celle-ci. Sans rien ajouter à leur répertoire, ils enchainent les titres avec une énergie quasi intacte. Le 6 juin 2008, ils ont joué au Rock am Ring et le 8 juin au Rock im Park (Tom Morello jouait avec le logo de la CNT et une guitare rouge et noir), ces deux derniers se déroulant en Allemagne. Le 10 juillet, ils étaient au festival Optimus Alive! à Lisbonne au Portugal. Ils se sont produis le 20 aout au festival Rock en Seine, près de Paris, pour leur deuxième concert en France depuis leur reformation. Leur tournée européenne se finit aux festival de Reading (22 août) et Leeds (23 août) en Angleterre.
wikipedia.org
This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Closing this message or scrolling the page you will allow us to use it. Learn more