Biographie Sylvie Vartan Biographie

Sylvie Vartan est une chanteuse française d'origine bulgare née le 15 août 1944 à Iskretz (Bulgarie) d'un père bulgare d'ascendance arménienne et d'une mère d'origine hongroise.

Sylvie George Vartan naît dans une famille vivant à Iskretz, un village situé dans la chaîne du Grand Balkan (centre de la Bulgarie). Lorsque l'armée soviétique entre en Bulgarie, quelques mois après la naissance de Sylvie, la famille perd sa maison (réquisitionnée) et doit s'installer à Sofia. Son père, Georges (1914-1970), est attaché de presse à l'ambassade de France en Bulgarie quand il épouse sa mère, Ilona (9 décembre 1914 - 28 juin 2007) en 1936. Un premier enfant -Edouard dit Eddie- leur est né le 5 septembre 1937.

Le tout premier rôle de Sylvie au cinéma est celui, modeste, d'une écolière dans un film tourné par un ami de la famille sur l'époque où la Bulgarie vivait sous le joug ottoman. Cette expérience lui donna le goût du monde artistique et du spectacle.

La vie en Bulgarie devenant de plus en plus difficile, la famille décide d'émigrer au début des années 1950. C'est le grand-père de Sylvie, Robert, un francophile convaincu, qui leur conseille de partir pour Paris. Le temps d'obtenir les visas nécessaires, et Sylvie arrive à Paris en décembre 1952 avec ses parents et son frère Eddie Vartan, de sept ans son aîné.

L'adaptation sera assez difficile, les enfants ne parlant pas le français, contrairement à leur père. Mais les efforts déployés par Eddie et Sylvie pour réussir à l'école seront couronnés de succès - même si, des années plus tard, Sylvie quittera le lycée deux mois avant de passer son bac, pour suivre Gilbert Bécaud en tournée.

Elle épouse à Loconville (Oise) Jean-Philippe Smet, dit Johnny Hallyday, le 12 avril 1965, dont elle a le 14 août 1966 un fils David Hallyday. Famille d'artistes puisqu'elle est, par ailleurs, la tante de l'acteur Michael Vartan.

Le 11 avril 1968 alors qu'elle circule sur une départementale des Yvelines à hauteur de Bois-d'Arcy au volant d'une OSI, elle est percutée par une fourgonnette Peugeot 404. Sylvie est blessée au menton, au cou et a un bras cassé mais sa passagère, Mercédès, marraine de David, est tuée sur le coup et le conducteur de la 404 grièvement blessé.

Le 20 février 1970, Johnny et Sylvie prennent leur DS et s’apprêtent à aller chanter à Besançon, où réside leur ami commun Jean de Gribaldy. Le couple est en retard, la route verglacée... Près de Belfort, la voiture dérape et plonge dans un fossé. Johnny en sort miraculeusement indemne, mais Sylvie est couverte de sang. L'espace d'un instant, Johnny la croit morte. Elle est gravement blessée. Défigurée, elle doit alors partir six mois aux États-Unis et s'y faire opérer par l'un des meilleurs chirurgiens esthétiques du pays. Il lui rend son visage au bout de longues et multiples interventions.

Après un mariage en dents de scie, ponctué de collaborations artistiques (deux émissions de TV en 1965 et 1973, des duos à succès et de nombreuses tournées en commun), le couple le plus célèbre des années 1960 divorce en novembre 1980.

Sylvie Vartan s'est remariée le 2 juin 1984 à Los Angeles avec le producteur américain Tony Scotti. Le couple a adopté une petite fille née en Bulgarie : Darina (née en octobre 1997).

Par son fils David, Sylvie est grand-mère de trois petits-enfants: deux filles, Ilona (née en 1995) et Emma (née en 1997) ainsi qu'un garçon, Cameron, né en 2004.

Elle est la meilleure amie de Carlos.

Carrière
Sur la proposition de son frère Eddie, Sylvie va enregistrer en 1961 un duo avec Frankie Jordan Panne d'essence, suite au désistement de dernière minute de la chanteuse Gillian Hills. Ce premier succès lui permet de poursuivre une carrière en solo avec un premier 45 t fin 1961, Quand le film est triste.

Première chanteuse rock de sa génération, Sylvie Vartan se distingue de ses consœurs par une carrière scénique précoce puisqu'elle fait ses premiers pas sur la scène de l'Olympia dès ses débuts, en 1961.
Elle partage l'affiche de l'Olympia avec Trini Lopez et Les Beatles début 1964.

Sylvie a également chanté à l'Olympia avec Johnny Hallyday en 1967. C'est à partir de 1968 qu'elle devient une meneuse de revue.

Pendant sa convalescence new-yorkaise de 1970, Sylvie suit de manière intensive les cours de Jojo Smith (le professeur de danse de Barbra Streisand). Son spectacle à l'Olympia la même année marque le début de ses shows « à l'américaine » qui constituent sa marque de fabrique. Ensuite, Sylvie s'est attaquée à des salles à la mesure de ses ambitions : le Palais des Congrès en 1975 et en 1977 (avec, chaque fois, des prolongations l'année suivante) puis - onze semaines durant - en 1983.

Sylvie a également chanté au Palais des sports en 1981 et en 1991 ainsi qu'au Parc des Princes en 1993 (pour les 50 ans de Johnny Hallyday).

Les années 1990 marquent le retour à des salles intimistes : le Casino de Paris en 1995 et l'Olympia en 1996 et en 1999, avant le retour au Palais des Congrès en 2004 et en 2008.

Que ce soit dans des grandes ou des petites salles, avec ou sans danseurs, ses spectacles bénéficient toujours de mises en scène impeccables : elle a notamment été dirigée par Arthur Plasschaert en 1968, Jojo Smith en 1970, Howard Jeffrey en 1972, Claude Thompson entre 1977 et 1984, Jerry Evans en 1991, Walter Painter (en 1975 puis entre 1995 et 2004) avant son époux Tony Scotti en 2008. Sylvie Vartan est toujours détentrice française du record en nombre de spectateurs l'ayant vu se produire sur les scènes du monde entier.

Depuis ses débuts, Sylvie n'a cessé de se produire et d'enregistrer régulièrement des albums originaux concoctés par des noms illustres ; parmi eux, Jean-Loup Dabadie, Jean-Louis Mura, Marc Lavoine, Eric Chémouny, Richard Cocciante, Luc Plamondon, Etienne Daho... Sur scène, elle chante en live Brel, Piaf, Ferré, Trénet... Rien ne l'arrête dans ses choix scéniques, car elle est avant tout une interprète bien qu'elle ait souvent prouvé qu'elle était aussi une performer.

En 2009, elle signe dans l'agence artistique VMA pour être représentée par Maxime Delauney.

Elle passe à l'Olympia en septembre 2009 où Johnny Hallyday la rejoint sur scène pour une inoubliable interprétation de "l'hymne à l'amour" et "non je ne regrette rien" de Edith Piaf. Un triomphe pour celle qui désormais chante des textes plus intimistes prouvant ainsi son talent d'interprète, loin des paillettes des grands shows dansés. A noter une interprétation très personnelle et émouvante de "mon enfance" de Barbara. Une tournée internationale suivra. Son nouvel album inédit s'intitule Toutes peines confondues. Il marque son retour chez son producteur d'origine RCA, il comprend des titres écrits par elle et un titre blues concocté par Carla Bruni Je chante le blues. Cet album est aussi signé, entre autres, par Marc Lavoine, Frédéric Botton, Alain Lanty, Serge Lama...

Dès 1963, Sylvie commence à se rendre régulièrement aux États-Unis où elle enregistrera à Nashville avec les musiciens et les chœurs d'Elvis Presley. Un album en anglais enregistré à New York sort en 1965. Deux autres albums américains sortiront : I don't want the night to end en 1979 et Made in USA en 1985.

Elle a également chanté devant la reine d'Angleterre en 1965 - dans le cadre d'une Royal Command Peformance - et à Las Vegas sous le parrainage de Gene Kelly en 1982 (concerts présentés en tournée à Los Angeles en 1983 et Atlantic City en 1984).

Elle a tourné un spot pour Coca-Cola au Japon en 1985.

Sylvie Vartan a chanté dans le monde entier (à l'exception de la Chine), que ce soit sur scène ou à la télévision. Elle a participé aux émissions américaines Hullabaloo, Shindig ou The Ed Sullivan show en 1965 et a animé pendant neuf semaines un show sur la RAI, intitulé Doppia Coppia, en 1969. Elle a renouvelé l'expérience en 1975 en animant huit émissions "Punto e Basta" aux côtés de Gino Bramieri. Elle a sorti deux albums en italien en 1969 et en 1975, ainsi qu'un album en espagnol en 1967.

Entre 1965 et 2008, Sylvie a présenté tous ses spectacles au Japon (fait rare : deux albums live à Tokyo y ont d'ailleurs été édités en 1971 et en 1973).

1990 a marqué son retour dans sa Bulgarie natale avec un concert resté unique. 2009, Sylvie annonce un retour en Bulgarie pour une série de concerts en 2010, ainsi qu'en Turquie et au Japon.
wikipedia.org
This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Closing this message or scrolling the page you will allow us to use it. Learn more